mercredi 2 juillet 2014

Comment Community est devenue ma sitcom préférée

N'arrivant pas à faire le deuil de cette superbe série annulée il y a quelques mois par CBS (monstres) pour faute d'audience (8 millions de téléspectateurs lors de la saison 1, plus que 3,5 millions pour la saison 5), que ne fut pas ma joie intense de découvrir que Yahoo Screen allait reprendre la série pour une saison six en la diffusant en ligne. C'est cette bonne nouvelle qui m'a donné envie de vous écrire un article sur Community.


Il faut savoir que Community n'a jamais été très populaire, c'est un peu une série d'outsiders (d'où son annulation, son manque d'audience). Cependant, ils ont une fan base très solide qui adule complètement la série (moi la première) qui a sauvée le show à plusieurs reprises. Créée et écrite par Dan Harmon (sauf pour la saison 4, la moins bonne forcément) qui s'est inspiré de sa propre expérience, je pense personnellement qu'on frôle le génie. Pourtant j'avais vu le pilot il y a très longtemps pour ne pas franchement accrocher.. C'est seulement 1 an après que je me suis remise à la série pour "être sûre". Et ce fut le coup de cœur. En quelques épisodes Community a foutu un coup dans la gueule à The Big Bang Theory pour lui prendre sa première place de meilleure sitcom (dans mon cœur of course). Je vais donc ici vous expliquer un peu pourquoi je pense ce que j'avance ici en gros dans le titre.

Synopsis : c'est assez compliqué de définir Community tellement elle est spéciale et étonnante. Nous suivons Jeff Winger, un avocat qui doit repasser son diplôme étant donné que le sien était tout bonnement falsifié. Pour ne pas vendre un rein en frais universitaire, il se rend alors à Greendale, un community college : à savoir la fac "pour les pauvres" aux USA (comprenez : pour les loosers). Ici il y fonde un groupe de soutien scolaire d'espagnol (THE STUDY GROUP) avec des personnalités tout aussi étonnante les unes que les autres : Britta Perry l'activiste du dimanche, Shirley Bennet la femme au foyer trompée, Annie Edison l'intello ancienne toxico, Troy Barnes l'ancien roi du lycée, Pierce Hawthrone le vieux raciste, homophobe, sexiste et Abed Nadir le boulimique de pop culture. Autout d'eux gravitent quantité d'autres personnages comme le savoureux Dean Pelton et le loufoque Ben Chang.



- Community c'est un brillant hommage à la pop culture, à ses clichés, ses défauts comme ses qualités. En lisant mon résumé vous avez du vous dire "ce que ces personnages ont l'air clichés" OUI, et là est tout le but de la chose. On joue avec ces clichés, on s'en amuse, on les détourne. Un vrai bonheur.
- Les épisodes "spéciaux" qui mettent en avant un genre filmique ou télévisuel. Je noterai l'épisode d'Halloween (Epidemiology 206) avec l'attaque de zombie qui détourne à merveille les codes du genre. Les trois épisodes de paintball alors d'un côté le film de guerre (Modern Warfare) et de l'autre le western (en deux épisodes : A fist full of paintballs et For a few paintballs more). L'épisode spatial (Basic Rocket Science) avec une navette sponsorisée par KFC rien que ça. Et bien d'autres encore.. Ces épisodes sont de petites pépites que je ne me lasse pas de savourer (l'épisode en 8-bits, un vrai bonheur pour les geeks)

- Les sujets sont abordés sans complexes et sans tabous, toujours avec humour et auto-dérision : religion (d'ailleurs c'est assez intéressant de voir la diversité des croyances et les conflits, attitudes qui peuvent aller avec.. catholique, juif, musulman, témoin de Jéhovah ou bien athée), guerre, américanisme, féminisme, racisme et des centaines d'autres encore.

- Le personnage de  Craig "Dean" Pelton est un des meilleur personnage que j'ai pu voir. Jim Rash est un acteur époustouflant (et oscarisé pour "le meilleur scénario adapté" avec The Descendants s'il vous plait). Le doyen est un personnage totalement loufoque, décomplexé et qui a du mal à rester dans le politiquement correct. Je ne me lasse jamais de ses apparitions déguisées, ses jeux de mots foireux à base de "DEAN" et sa guerre acharnée pour donner un semblant de prestige à son université.

- En parlant de personnage merveilleux, je suis obligée de citer Abed Nadir, un vrai coup de coeur ! En plus de ça, avoir un personnage musulman dans une série américaine qui n'est pas un terroriste c'est bien sympa (prend note Homeland). D'ailleurs, on a droit à Pierce pour dire à haute voix tout ce que les téléspectateurs racistes peuvent penser d'Abed, ce qui rend la chose encore plus savoureuse. Bref, Abed est un adepte de la pop culture, les références vont bon train (j'espère que vous vous y connaissez un peu, sinon ce sera compliquer de rire à ses blagues), sa personnalité est débordante. Il analyse toutes les situations et conversations comme s'il regardaient une série (NO ABED THERE'S NO SPOILERS IN REAL LIFE), il met d'ailleurs lui même en scène (à l'insu des autres bien sûr) des situations fictionnelles. Abed ça pourrait être mon meilleur ami dans la vie avec qui je débat sur les série, pas étonnant que je l'aime autant !

- TROY AND ABED IN THE MORNING. La relation entre les deux amis me fait toujours mourir de rire (et on insiste moins sur le fait de leur prêter une relation homosexuelle comme Howard et Raj même si forcément certains se posent des questions). Leurs délires que eux seuls comprennent ne me lasse jamais. Le duo fonctionne à la perfection !


- Le méga gros clin d’œil à Doctor Who via la série télévisée fétiche d'Abed : INSPECTOR SPACETIME. En vrai je me demande s'ils voulaient intégrer Doctor Who à la série mais n'en n'ont pas eu les droits et ont du créer un ersatz ou pas.. En tout cas c'est drôle et réussi ! Inspector Spacetime se déplace dans le temps et l'espace avec sa blouse blanche, son chapeau melon, sa cabine téléphonique british et son fidèle compagnon.. Si ça c'est pas Doctor Who hein ! On a même droit à un superbe épisode dans une convention dédiée à la série.

- Visuellement et esthétiquement, je trouve que la façon dont est tournée la série est vraiment peu commune aux sitcoms. Par exemple dans The Big Bang Theory on est surtout sur des compositions en triangle (focalisation et point de vue sur un personnage, focalisation et point de vue d'un autre personnage, vu d'ensemble du téléspectateur)(comme dans 99% des sitcoms). Même si ce schéma revient évidemment dans Community, on a aussi une vision beaucoup plus ouverte pour ne pas forcément prendre parti de tel ou tel personnage. La façon de filmer, les mouvements de caméra et les différents points de focalisation sont très intéressants comparés aux autres sitcoms où on reste généralement dans un plan en deux dimensions (voire une dimension parfois). La série est quasiment en huit clos dans l'université mais avec le temps on a des épisodes à l'extérieur de l'université puis on développe un peu plus cela (avec l'appartement de Troy et Abed) tout en restant généralement dans des lieux communs.

- 90% des titres d'épisodes prennent l'apparence d'un titre de cours qui pourrait se dérouler à la fac et c'est souvent très drôles ! Il y a certains cours auxquels j'aurais bien aimé assister..

- Un casting serti de diamants avec des acteurs qu'on voit peu mais qui pourtant son excellents. Même les seconds rôles sont un bonheur ! (Garett, Leonard <3 avec sa chaîne YouTube de test de chips et pizza surgelées)


- Pour Human Being, la mascotte de l'université totalement flippante ! #GROSLOVE

- Dans Game of Thrones ils ont Hodor et son "HODOR", dans Community il ont Magnitude et son fameux "POP POP"

- SIX SEASONS AND A MOVIE ! Voici la réplique que nous ressort régulièrement Abed dans la série.. Pour lui une série qui marche doit contenir six saisons et un film.. A travers cela on a bien compris que c'est ce qu'aimeraient faire les producteurs de la série. Avec l'annulation, beaucoup de fans ce sont alors vu désemparés.. Mais avec l'annonce que je vous ai faite en début d'article, Yahoo a déclaré "comment faire un film si on ne fait pas de sixième saison" L'espoir revient !

Bref, vous l'aurez compris, Community est pour moi une référence incontournable de tout fan de séries télé, un puits sans fin de références à la pop culture, une bonne dose d'humour et de réflexion sur l'industrie de l'audiovisuel.

A noter : format des épisodes de 22 minutes. Les trois premières saisons 
comprennent une vingtaine d'épisodes (25, 22 et 24) et les saisons 4 et 5 
que 13 malheureusement (le format lui ne change pas).

BONUS : Moi à l'annonce d'une sixième saison de Community 

lundi 30 juin 2014

Mes favoris |On YouTube|


Cumulant sans cesse de nouvelles addictions (le nom du blog ne sort pas de nul part), je me suis découverte une véritable passion pour YouTube. C'est simple, si j'ai le malheur d'ouvrir une page et de regarder "juste 5 minutes" mes abonnements, je termine en passant la soirée à regarder des vidéos. Sur YouTube, il y a de la daube infinie mais aussi d'excellentes chaînes dont je ne me lasse pas une seule seconde. Aujourd'hui, j'avais donc envie de partager avec vous mes chaînes préférées, en espérant vous faire découvrir des choses sympathiques ! (pour ne pas exclure certain(e)s lecteurs/lectrices qui ne comprendraient pas l'anglais j'ai fais une sélection de chaîne anglophones et francophones)

~ Culture, féminisme et tolérance ~


Une vraie référence pour moi dans le genre chaîne tolérante, féministe, décomplexante. Au fil de ses vidéos, Laci offre un message ultra positif sur le sexe et notre corps.. apprendre à nous connaître, ne pas voir le sexe comme quelque chose de mauvais mais comme quelque chose de définitivement épanouissant. La compréhension et la tolérance des autres (explication du sexe pour les handicapés, invité transgenres etc). Sans oublier ses nombreux messages féministes, ses explications sur le slut shaming, la culture du viol et tant d'autres. Une chaîne intéressante, informative et totalement déculpabilisante. Un bonheur. A noter que Laci intervient dans de nombreuses universités aux USA, et ça c'est quand même un beau pas en avant !


Je lis quotidiennement le site de Madmoizelle et suis régulièrement la chaîne YouTube qui va avec.. J'aime beaucoup leurs interview toujours intéressantes, avec des questions qui changent de ce qu'on voit d'habitude et des invités toujours passionnants. J'aime aussi leur street tattoo et street style. Sans oublier les vidéos sexo toujours drôles et informatives :) Bref, une chaîne, intéressante, fraiche, féministe (très important), pleine d'humour et d'auto-dérision, le tout fait avec professionnalisme et bonne humeur bien sûr !


Ah voilà une chaîne française découverte récemment grâce à Madmoizelle ! Ginger propose des vidéos d'explications et d'interprétations sur les films séries qui ont été adaptés d'un ouvrage. C'est franchement très intéressant et fait de façon très pro et ludique. En plus de ça, Ginger a sorti une nouvelle rubrique "Un pavé dans la mare" qui compte pour l'instant trois vidéos : Le féminisme, la parité et le harcèlement. Ces trois vidéos sont franchement géniales, cohérentes, intéressantes (si vous ne parlez pas anglais pour écouter Laci Green, ces vidéos sont faites pour vous). Bref, entre le féminisme et la culture littéraire et audiovisuel de la chaîne, je suis en amour.

~ Geek is the new sexy ~

Ma chaîne geekerie sériesque par excellence. Je suis accro à cette chaîne pour les excellents et très drôles HONEST TRAILER ; à savoir des bandes annonces honnêtes sur les séries et films du moment (Game of Thrones, Breaking Bad, Saga X-men..). Mais aussi de nombreux rendez-vous avec des invités pour débattre de sujets forts sympathiques (les meilleurs mutants, les meilleurs films des années 90 et beaucoup beaucoup d'autres). Tout est toujours fait avec humour, sarcasme et une pointe de sérieux quand même (et du professionnalisme). 

~ Les show à l'américaine (et plus encore) ~
The Ellen Show - Les découvertes
Jimmy Kimmel Live - Pour les sketch
Team Coco - Pour l'animateur
The Graham Norton Show - La classe à l'anglaise
The Saturday Night Live - Sketch en folie (attention risque d'humour lourd)


Vous l'aurez compris, je suis accro des late show US (et UK avec Graham Norton). J'ai arrêté de compter combien d'heures de vidéos j'ai pu en voir. Mon petit préféré est Jimmy Fallon, toujours surprenant, inventif et terriblement drôle.. Les #hashtag, lip sync avec les invités, le show Ew! Il me fait mourir de rire à tout les coups.. J'aime aussi beaucoup Jimmy Kimmel et ses blagues aux enfants (les bonbons à Halloween, le détecteur de mensonges) ou les Mean Tweets lus par les invités. Sans oublier Ellen Degeneres qui déniche toujours des trucs très sympas et est elle aussi terriblement drôle et sarcastique. Le SNL est une véritable institution et existe depuis.. longtemps.. Des milliers de sketch (à l'humour plus ou moins douteux) et des discours d'ouverture toujours parfait. On oubliera pas non plus Conan, peut-être moins connu par chez nous, j'aime beaucoup ses discussions avec les invités, il est toujours très drôle. Et bien sûr, Graham Norton du côté de l'Angleterre, toujours un beau panel d'invités, beaucoup d'humour et son stand up en début d'émission est toujours très bon.

~ Beauté, mode et tatouages ~


Je ne pouvais pas faire cette sélection sans parler de Lorylyn, une superbe blogueuse que j'ai vu évoluer à une vitesse folle ! Elle s'est désormais tournée vers YouTube et ça lui réussi ! Elle y parle de ses test beauté, ses avis sur des produits mais aussi des tutos coiffures, des vlogs.. Je ne suis pas énormément de Youtubeuses beauté mais Lorylyn, en plus de faire de très bonnes vidéos et une personne absolument adorable, souriante, un vrai coup de cœur !


Tété n'est pas seulement chanteur, il est aussi un passionné de tatouage et de cet univers. A travers ses vidéos "Tattoo by Tété" (très bien faites), il parle d'un symbole du tatouage (souvent issu du old school) et l'explique, le défini, pour voir si ce serait un symbole qui nous conviendrai. En plus de ça, chaque vidéo donne des conseils sur les soins du tatouages et le choix de celui-ci (et du tatoueur). L'autre plus, c'est l'entretien avec un invité tatoué ou tatoueur (où les deux) comme Mat Bastard, Tin-tin, Fanny Maurer.. L'autre truc sympa qui n'a rien à voir c'est la catégorie Big City Life qui nous fait découvrir des belles et grandes villes du monde (Jérusalem, Bangkok, Miami..)

~ Le coup de cœur musical ~


Je connaissais Sia sans la connaitre vraiment. Je connaissais ses chansons sans savoir qu'elles étaient d'elles. Je l'ai donc vraiment découverte récemment grâce à la superbe chanson et au clip magnifique de Chandelier (la performance live chez Ellen Degeneres est à tomber par terre). Du coup j'ai pu découvrir cette artiste pleinement dans sa carrière personnelle. Des textes géniaux, un côté complètement déluré, une voix superbe.. J'adhère.

J'espère que ma sélection vous aura plu ! Ce sont vraiment mes indispensables sur YouTube mais bien sûr j'ai beaucoup d'autres favoris sur la plateforme.. Si cette sélection vous a plu, j'en referais peut-être une autre par la suite !

jeudi 26 juin 2014

Etre ouvrière viticole |Challenge Accepted|

Cette année, après avoir fini ma deuxième année de fac mi-mai, je n'avais pas envie de passer quatre mois (oui quatre mois de vacances) à ne rien faire (comme l'année dernière à cause de mon opération du genou et du manque de voiture). J'ai donc trouvé pour le mois de juin un travail dans les vignes (n'est pas marnaise qui veut). Je suis donc devenue le temps de quelques semaines (trois semaines et trois jours exactement, j'ai terminé hier).. OUVRIÈRE VITICOLE. J'avais envie de vous en parler ici, parce que c'est mon premier VRAI boulot (avec un vrai salaire et tout et tout), du coup j'étais super fière de moi et excitée de commencer.

Le palissage, kézako ?

Eh oui, le travail dans les vignes c'est toute l'année et pas seulement les vendanges (généralement vers septembre). En mai/juin (ça varie, l'année dernière c'était fin juin/juillet) il y a le palissage qui se déroule en plusieurs temps : j'ai fait le relevage et le palissage. Avant ça il y a l'ébourgeonnage, il y a aussi la taille après etc.. Bref ça s'étale facilement sur toute l'année (par exemple, après le palissage, ce sont les premières vacances de mes patronnes depuis novembre, c'est dire)

Sans faire trop technique (sinon ça va vite vous ennuyer). Le relevage consiste à relever tout les fils de vignes selon si la végétation a beaucoup poussé ou non et à agrafer au début et au second pied. Puis on doit ranger tous les brins qui dépassent. Pour le palissage, on repasse partout et on démêle tout les brins et on agrafe à chaque pied.

Le palissage c'est primordial, si c'est mal fait, les brins sont emmêlés, le raisin pousse mal et pourri : MAUVAISE RÉCOLTE.

Et alors, ça donne quoi ?

Le boulot en lui même n'est pas compliqué, une fois qu'on à la technique ça va tout seul, vraiment (ce qui est chiant c'est quand on doit relever les fils de pieds, on doit se baisser et le dos souffre en fin de journée). Ce qui rend le boulot compliqué, c'est le TEMPS. Soit il pleut et on se retrouve avec l'énorme parka et le pantalon en plastoc, on a chaud, on dégouline de partout et on a tout sauf le moral (j'ai eu de la chance, on a eu seulement un jour de pluie, mais c'était non stop). Avec les bottes en plastique pour éviter de glisser, les godasses pleine de bouillasse, la joie. Soit il fait hyper chaud, plus de 30°, (on a eu quasi 40° c'était dur, très dur) on est en plein soleil et on cuit ! C'est ça qui rend le travail dur en fait. Ca et le fait de grimper les rangs, j'avais les tendons d'achilles en compote.

Mais des fois on s'énerve vraiment. Les brins ultra emmêlés ou mal rangés, les gens qui ont mal relevés où mis les agrafes n'importe où.. Les rangs interminables et mal foutus (parfois plus de 2h pour faire seulement un rang..)
 

Une bonne équipe, un bon boulot

Nous étions une vingtaine répartis en trois équipes de 7/8 (ça dépendait des jours) à s'occuper d'une parcelle de 6 hectares (rien que ça). Et je crois que dans ce boulot, c'est aussi l'équipe qui fait tout ! Tout le monde s'entendait bien, l'ambiance était souvent à la rigolade etc. C'est ce qui rend le boulot agréable et te fait oublier que tu es en train de cramer, de te dessécher et que tes chevilles sont sur le point de te lâcher. Le temps passe plus vite au final ! Puis on se rend compte aussi que le monde est petit, car avec chaque membre de l'équipe que je ne connaissais pas du tout, on s'est découvert des amis en commun et des goûts communs aussi (coucou les discussions séries/films/musiques dans les vignes). Bref, c'était vraiment super de rencontrer de nouvelles personnes, rigoler.. puis dans les vignes, tout les patrons (enfin moi j'avais trois patronNES, je tiens à le préciser) ne te ramène pas le café, le chocolat et tout.. :) Et hier, le dernier jour, on a eu droit au champagne et à la brioche pour fêter ça.. MIAM

Les blessures de guerre

Crème solaire, biafine, lunettes, casquettes étaient mes meilleurs alliés dans les vignes. Mais malheureusement, je n'en suis pas sortie indemne ! Et ça a commencé dès le premier jour où je me suis tapée un méchant méchant coup de soleil sur les épaules et omoplates (débardeur à la con) : brûlée au second degré, cloques et tout ce qui s'en suit (et pourtant je m'étais tartinée de crème), c'était la JOIE (j'ai adopté le t-shirt dès le lendemain, quitte à mourir de chaud). Les coups de soleils sur les oreilles, c'était bien cool aussi. Sinon, c'était aussi des écorchures, grifures, égratignures, quelques bleus sur les mains. Les mains d'ailleurs, totalement défoncées, desséchées, une horreur ! Le truc encore moins cool c'était les morsures de taons, j'ai bien douillé comme il faut ! En tout j'ai bien du avoir une vingtaine de morsures, ça gonflait bien, ça m’empêchait bien de marcher et tout, top !


Sinon, ce à quoi je ne m'attendais pas, c'était bien les araignées. Je n'ai pas pensé une seule seconde à ça et pourtant les vignes en regorge ! #arachnophobeencolère Bref il y en avait partout, des toiles en plein milieu des rangs (je m'en suis prise plein dans la gueule, j'en ai défoncé pas mal aussi). Le truc c'était de faire ton job sans t’attarder sur les feuilles, si tu posais ton regard trop longtemps, tu pouvais être sûr d'en voir une ! L'ignorance est ton ami ! (à la fin, je préférai les araignées au taons quand même, c'est dire)

Bref, même si c'était bien fatiguant et que j'étais pire qu'une loque en rentrant le soir (le pire c'était les journées où les vignes se trouvaient à 1h de route.. debout à 5h30, retour à 17h/18), j'étais contente d'avoir fait un bon boulot (un peu d'auto-satisfaction ça fait toujours du bien au moral) et ravie de recevoir la paie à la fin (on est payé au SMIC plus prime de fin de contrat, congé payé etc..)(elle va arriver dans quelques jours ahah). En plus, sur le CV ça fait toujours bien, ça montre que tu n'as pas peur de te salir les mains, que tu es courageuse, toussa toussa (ouais j'ai oublié de vous parler du nombre de personnes qui abandonnent parce que c'est trop dur ou de ceux se font virer car ils glandent rien..). En plus de ça, les patronnes étaient géniales et ont eu l'air de m'apprécier puisque j'ai déjà ma place assurée pour l'année prochaine, une chose de moins à s'inquiéter à la fin de l'année..
Je brûle - Je cloque - Je me décompose

Donc, si vous n'avez pas peur des bobos, de la chaleur (ou de la pluie)(et pourtant je déteste ça, je suis ultra bronzée, plus qu'en allant à Marrakech), de la fatigue. Si vous êtes courageux un peu (ce que je ne pensais pas forcément être) et que vous êtes dans un coin où il y a des vignes, n'hésitez pas à vous renseigner pour le job, ça peut être une expérience bien sympa (si on tombe sur les bons patrons)